Menu principal

CHANGE LANGUAGE

L'artiste

Pascale Marthine Tayou est né en 1967 à Yaoundé (Cameroun).
Il vit et travaille à Gand (Belgique).

"Comme tout le monde, j'ai 3 000 ans"

Pour l'homme c'est peut-être une manière de dire qu'il n'est pas certain de sa date de naissance. Pour l'artiste, la formule a valeur de symbole : l'homme est le produit de son histoire et de ses rencontres, passées et futures. De ses prises de conscience aussi, comme celle qui amena un jour l'étudiant en droit à quitter l'université après avoir réalisé que « le droit n'était pas droit ».

Le travail de Tayou est basé sur le postulat que l'art ne peut être séparé de la vie. Son utilisation de l'objet recyclé et de l'image témoigne de la circulation continue des individus dans le monde, de leur histoire personnelle et de leur culture.

Camerounais émigré en Suède, en France puis installé désormais depuis 2003 en Belgique, il conjugue régulièrement symboles africains et européens, inventant un monde refl et du nôtre. Avec humour, intelligence et une certaine poésie, il captive le visiteur et suscite chez lui une multitude de questions.

Littéralement absorbé par le monde occidental, Tayou fait partie de ces artistes qui redéfinissent les problématiques post-coloniales à travers leurs expériences européennes. Il travaille sur les contradictions créées par la mondialisation et joue sur les rapports qu'il entretient avec sa propre identité.

Il considère ses projets comme des « travaux collectifs » comme le résultat de ses constatations, de ce qu'il lui arrive dans la vie quotidienne, une somme de voyages, de rencontres, d'énergie, de chance et de spontanéité.